Apidae Tourisme, le blog

Les actualités du réseau !

De retour du Salon Big Data 2017… et perspective pour le réseau Apidae Tourisme

big-data-200

big-data

Les 6 et 7 mars dernier s’est tenu à Paris la 6ème édition du congrès Big Data 2017.
Cette année encore le congrès nous a présenté les évolutions et les transformations observées dans les organisations qui se sont emparées de ces technologies de Big et Smart Data.

Quelques chiffres :

  • une centaine de speakers pour 2 jours de conférences,
  • des démo produits,
  • 200 exposants et plus de 10 000 participants

Pour la deuxième année, Karine Feige, directrice du projet Apidae a pu participer aux conférences et arpenter les allées du salon à la recherche d’expériences transposables dans notre environnement et exploitables avec les membres du réseau Apidae.

Voici un retour des tendances observées

Le monde du Big Data se structure et devient mature. Par rapport à l’an dernier, les offres de services et les technologies  sont beaucoup plus positionnées et lisibles. Les cas concrets et retours d’expériences commencent à être réels et on peut en tirer des enseignements.

On voit se dessiner deux grandes tendances :

  • Les projets Big Data
  • Les projets Smart data

Les véritables projets de big data au sens réel du terme (gros volume de données, usages de l’intelligence artificielle et du deep learning avec un finalité essentiellement d’augmenter le Chiffre d’affaire en ciblant ses ventes et services grâce au prédictif -cas de Uber,  google, ….) ne semblent pas encore adaptés au réseau (très cher, besoin de compétences rares,..). De plus, nous n’avons pour l’instant pas  les volumes de données pour les exploiter.

Les projets de « Smart Data » en revanche, sont à notre portée !

Les projets smart data sont des projets qui visent avant tout à exploiter la richesse des données qui sont déjà dans l’entreprise et/ou facilement exploitable avec des algorithmes « simples ».

Ils commencent tous par un recensement des données et des usages par les SI des entreprises. La plupart du temps, ces données sont stockées dans une succession de silos qui ne communiquent pas entre eux. La première phase est donc d’agréger ces différentes sources et de les organiser (mise en place d’une plateforme) pour ensuite construire de nouveaux services à valeur ajoutée.

Le marché des plateformes commence à être mur. Il y en a pour tous les goûts (et pour tous les budgets) et elles sont la plupart du temps associées à des outils de data visualisation. Le must cependant est l’émergence de plateformes nativement pensées pour gérer les données de façon collaborative. Ceci est une vraie nouveauté dans les entreprises qui, il y a peu encore, avaient l’habitude de garder les informations dans chaque service (la production, le marketing, les ventes, la finance, la comptabilité, les RH  …).

Cette première phase ne peut pas se faire sans accompagner la transformation de l’entreprise en profondeur : il est indispensable de prévoir des actions pour « acculturer » les équipes à la mise en place de stratégies « Data driven ». A ce sujet nous avons assisté à des retours d’expériences très intéressants dans les secteurs de l’assurance ou de la banque (cf. liens ci-dessous)

Les projets « Smart Data » sont en pleine expansion. Toutes les entreprises qui veulent survivre dans le futur sont en train de placer ces projets au cœur de leur stratégie.

On voit par contre poindre de véritables risques liés à la protection des données (notamment avec le très gros potentiel que représentent les objets connectés)  et ceci au moment où la nouvelle directive européenne applicable à la sécurisation de données privées entre en vigueur (la RGPD – cf. liens ci-dessous)

Quelle appropriation possible au niveau des territoires ?

Dans notre secteur d’activité, les expériences d’Air France, de la SNCF, de Trainline ou de voyages privés ont apporté un regard intéressant (cf. liens ci-dessous).

Ces retours d’expériences dessinent l’objectif que nous devons atteindre collectivement : placer le client au cœur de notre stratégie d’accueil et permettre de délivrer un service impeccable à chaque fois qu’il y a un point de contact avec un acteur du territoire (le fameux « marketing expérientiel » qui peut se situer avant, pendant ou après le voyage).

L’une des clefs de la réussite est la mise en place d’une gouvernance adaptée et un pilotage du changement bien orchestré avec les métiers.

Dans ce contexte, le Chief Data Officer est une ressource clef car c’est lui qui va faire le lien entre l’approche Data et les usages métiers.

Un autre constat est l’importance d’intégrer des solutions de Data visualisation dès le début du projet. En effet, on constate que la data visualisation peut être un très fort levier pour provoquer la mise en mouvement des personnes métiers. En rendant les data lisibles et concrètes, on fait naître des idées d’usages immédiatement visibles en terme de résultat.

Quel enseignement pour nous, structures institutionnelles ?

Il est clair que nous devons acculturer nos équipes à ces stratégies Data driven. La conduite peut se faire à travers de multiples petits projets et peut donner lieu à l’usage de nombreuses technologies déjà disponibles à un prix abordable :

  • text mining pour faire de la veille sur la marque, identifier les tendances ou offres innovantes, comprendre l’image de nos marques sur les marchés ..
  • analyse de la navigation sur nos sites, production de data analyses facilement lisibles par les utilisateurs illustrant les comportements de nos clients sur nos sites à l’autre, mesure de l’apport de leads à nos partenaires, usage des tests A/B, moteurs de recommandation …
  • observatoire des comportements clients basés sur les traces numériques pour avoir un idée de la réalité de la consommation (en relation avec les opérateurs téléphoniques, en exploitant les réseaux sociaux, en lien avec nos outils de vente ..)

C’est le moment de lancer ApidaeData …

ApidaeData est le projet que nous préparons actuellement pour le futur du réseau…

Il s’agit de développer une plateforme complémentaire, liée à Apidae 1, qui permettra à tous les membres du réseau de gérer de façon collective et collaborative les Data sur les comportements clients (comme nous le faisons déjà sur la gestion des data sur l’offre touristique) et en relation avec l’offre touristique.

A l’issue de notre visite au salon Big Data, il apparait que nous arrivons parfaitement au bon moment :

  • Nous avons la chance d’avoir une gouvernance et des habitudes de travail en place,
  • Nous avons des leaders qui peuvent se mettre en mouvement rapidement (stations, grands partenaires).
  • Nous n’avons pas de problème de silo de données puisque, sur le périmètre des Data sur les comportements clients, il y a encore peu d’expériences sur nos territoires et toutes sont en phase d’expérimentation.

Le premier enjeu est donc d’imaginer les usages pour construire le projet et la plateforme tout de suite de manière « user oriented » et avec une gouvernance et un modèle de valeur adaptés.On pourrait presque dire que notre singularité (notre modèle économique, notre organisation, nos valeurs et nos modes de travail …) nous donne une longueur d’avance, car nous sommes déjà dans l’ère de la collaboration autour de la donnée, au moment où cela représente l’enjeu majeur dans les 5 ans à venir.

Contact :
Karine Feige – Directrice Projet Apidae
k.feige@auvergnerhonealpes-tourisme.com

Pour aller plus loin :

Un Commentaire

  1. On peut effectivement constater des cas concrets et des retours d’expérience déjà significatifs dans notre région. Apidae compte aussi dans son réseau des « partenaires » entreprises qui s’investissent depuis plusieurs années et qui apportent de la valeur ajoutée à l’écosystème. C’est le cas de notre agence, avec notre solution SMARTBOARD by NOE qui a convaincu des stations de ski , des territoires touristiques importants, des stations balnéaires (avec d’autres SIT) etc. Il s’appuie sur des smartdata pour faire du marketing prédictif, et ça c’est concret. Ca ne vient pas de Californie, mais de Savoie! Nous serons au salon Digital Montagne, stand French Tech in the Alps N°120, parlons-en!

Laisser un commentaire à Jean-Baptiste DAVID

Votre adresse email ne sera pas publiée. *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>